La meilleure illusion d'optique du monde !

Publié le par Miky

 

 

Commenter cet article

Miky 19/06/2007 23:29

Bonjour F.,Merci pour ton message ! Je suis passé voir ton blog et repasserai sans doute le voir à l'occasion, d'autant plus que je crois comprendre que tu es lorrain comme moi. Je suis un peu pris par le temps à cause de révisions de CAPES mais j'essayerai de me remettre à la tâche quand j'en aurai fini avec ce concours...A bientôt,Miky

F. 12/06/2007 02:07

Bonjour Métazét,je suis particulièrement heureux de contempler (le mot n'est jamais trop fort en la circonstance) le tableau de David  ("La mort de Socrate") en première page du blog. Cela me rappelle avec bonheur l'enseignement des cours de philosophie que j'ai pu suivre. Mais pas seulement. J'apprécie beaucoup ce blog que je découvre et qu'il me tarde (déjà) de continuer à lire.Je ne parle pas encore de philosophie sur mon blog. Mais si je suis naturellement mes centres d'intérêt, cela ne serait tarder.Merci et @ bientôt!

Miky 05/06/2007 13:25

Hum, OK, alors nous sommes d'accord en fait car je m'étais fait la même réflexion sur la conclusion et je m'étais dit que c'était un peu dommage de finir ainsi après avoir si bien commencé.

ti'hamo 05/06/2007 12:13

tuputup, si si, ça j'avais compris.Mais l'auteur conclut bien : "God is imaginary" (ou alors, je ne sais plus lire, tu me diras, c'est possible). Il ne conclut pas "on ne peut pas savoir si c'est Dieu qui répond ou juste une coïncidence" ; ni non plus (ce qui serait la conclusion juste et logique) : "on ne peut pas fonder sa foi sur la réponse à une prière"   (puisque de toute façon pour conclure que c'est Dieu qui répond il faudrait déjà croire en Dieu, c'est bon, ça se tient, c'est logique.)   Du raisonnement qui mène à "ça marche avec n'importe quoi donc on peut pas savoir si c'est Dieu en fait" (jusque là ça va) il arrive à sortir "donc Dieu sort tout droit de l'imagination humaine".Tout ça pourquoi ?  Parcequ'une fois de plus (mais on ne les compte plus),  on part du principe "on croit en Dieu parceque c'est rassurant"  -  d'où, une fois qu'on arrive, par un moyen ou un autre, à la conclusion "ça ne sert à rien d'essayer de se rassurer de cette manière",  la conclusion de la conclusion  :  "god is imaginary".  Mais ça, ce n'est vrai que si on a d'abord posé que "Dieu est forcément un truc inventé pour se rassurer" (finalement, d'ailleurs, on tourne en rond autant que tout à l'heure)        Et si on n'a même pas envisagé les autres aspects de la question  (distinction bien/mal,  origine et nature des êtres,  hasard et évolution,  nature de l'être humain, etc, etc...).    Genre, ça lui a même pas effleuré l'esprit, quoi.  Tout content et satisfait de lui-même, donc, cet auteur ne fait que montrer les limites de son esprit, en fait. au final.  finalement.   Ce qui est amusant, mais sans plus.

Miky 05/06/2007 10:04

Visiblement tu n'as pas compris l'argument de la vidéo. Il ne s'agit pas de dire que puisque Dieu ne répond pas à mes demandes alors il n'existe pas. Dieu a trois types de réponses à chaque demande :- "Oui" = la demande est exaucée immédiatement.- "Non" = la demande n'est pas exaucée du tout.- "Attend" = la demande est exaucée, mais plus tard.L'auteur remarque que ce schème de réponses satisfait généralement les croyants. Ils ont vraiment l'impression que Dieu est à leur écoute. De temps en temps, Dieu considère que la demande est bonne et l'exauce. De temps en temps, Dieu considère que la demande est bonne mais que ce n'est pas encore le bon moment et donc diffère. De temps en temps, Dieu considère que la demande n'est pas bonne et donc ne l'exauce pas. Cela satisfait les croyants en général. Ils se sentent écoutés, et pour eux, cela indique que Dieu existe probablement et est attentif à leurs prières.Ensuite, l'auteur remarque que ce schème de réponses : "Oui", "Non", "Attends" ne peut qu'être réalisé quelque soit la demande et quelque soit le destinataire de cette demande. Par conséquent, cela ne prouve rien du tout. Pour illustrer cela, l'auteur prend l'exemple de la bouteille de lait. Si on adresse nos prières à une bouteille de lait, plutôt qu'à Dieu, on aura nécessairement un schème de réponses du type : "Oui", "Non", "Attends".