Une réduction du théisme à l'agnosticisme

Publié le par Miky

Admettons que les arguments de théologie naturelle soient valables, que montreraient-ils au mieux ? Que Dieu existe ? Cela dépend de ce qu'on entend par Dieu. En fait, si on tient à ce que l'Univers ait une cause première et nécessaire de son existence et de ses propriétés, si on tient à ce que l'ordre et la finalité dans la nature aient une cause transcendant la nature, alors pourquoi ne pas simplement souscrire à la philosophie de l'Inconnaissable (Spencer) ou de l'Inconditionné (Hamilton) ?

Agnosticisme relativiste vs agnosticisme réaliste :

L'agnosticisme métaphysique a en effet deux variantes principales :

- Une position défendant un complet relativisme en matière religieuse et métaphysique et que l'on pourrait appeler "agnosticisme relativiste" : selon cette position, aucune affirmation de nature métaphysique n'a une valeur intrinsèquement supérieure à une autre. Au mieux, les opinions les plus répandus sont les plus véraces. A la question : "Dieu existe-t-il ?", cet agnosticisme répondrait : "Si tu as besoin d'y croire, alors il existe pour toi. Si tu n'en as pas besoin, alors il n'existe pas pour toi." Je peux comprendre le caractère déroutant d'une telle position, par rapport à notre conception logique de l'existence et de la non-existence, qui semble déjà être indépendante de nos croyances et autres états d'âmes, et qui plus est, semble fonctionner sur le mode du "tout ou rien".

- C'est pourquoi une autre position peut être plus séduisante. C'est celle que l'on appelle : l'agnosticisme réaliste. L'agnosticisme réaliste affirme l'existence d'un certain domaine de la réalité qui transcende notre expérience sensible, mais affirme simultanément que, pour cette raison, ce domaine est inconnaissable. C'est précisément la philosophie de Spencer et Hamilton. Dieu, si l'on veut, est identifié à l'Inconditionné, et cet Inconditionné est réputé Inconnaissable (car on ne peut connaître que dans la relation, donc dans le conditionnement). Cette position est très proche d'une certaine conception agnostique qui a existé, depuis longtemps, au sein même de la théologie apophatique (ou négative). L'absolu existe, mais on ne peut rien en connaître.

Endossons à présent cet agnosticisme réaliste et voyons où il nous mène. L'univers existe, et il est tel qu'il est. Comment cela se fait-il ? C'est simple, c'est l'Inconnaissable qui l'a engendré ! L'Univers est harmonieux et ordonné. C'est l'Inconnaissable ! Même les "miracles" peuvent lui être attribués. En effet, les "miracles" ont une cause inconnue. Or l'Inconnaissable est inconnu, donc l'Inconnaissable peut bien être la cause efficiente des "miracles". Ouf ! Le principe de causalité est sauf ! On a bien une cause possible à tous ces phénomènes que l'on arrive pas à expliquer, pour le cas où on n'arriverait toujours pas à les expliquer, et pour ceux qui sont définitivement hors de portée de nos sens...

L'agnosticisme réaliste est métaphysiquement suffisant :

On m'objectera peut-être que je suis de mauvaise foi, que c'est "un peu facile tout ça", ou que je cherche à tout prix à me débarasser du bon Dieu. Point du tout. Ce que je veux montrer, c'est que prétendre qu'un Dieu qui est comme çi et comme ça a créé le monde, ou que c'est un monstre de spagetthi volant qui a créé le monde, ou que c'est [écrit ici le nom de ton personnage imaginaire tout puissant préféré] qui a créé le monde, cela revient à peu près au même, cela n'ajoute pas de pouvoir explicatif supplémentaire, et cela revient à dire qu'un être, ou mieux, que de l'être inconnu et inconnaissable a créé le monde.

La preuve ? Je convie tous mes détracteurs habituels à me démontrer que ce n'est pas ou que ça ne peut pas être l'Inconnaissable qui a créé le monde, l'ordre, la beauté, etc. et qui est responsable de tous les "miracles" et de tout ces trucs étonnants que nous ne nous expliquons pas pour le moment (mais qui sont très certainement aussi étonnant qu'on le prétend, n'est-ce pas, puisqu'ils sont au moins aussi étayés que les apparitions de la Vierge à Fatima, que reconnaît officiellement l'Eglise catholique romaine et apostolique) : les OVNIs, les auto-stoppeuses fantômes, le visage sur Mars, le pouvoir des magnétiseurs, les fées, la construction des statues de l'île de Pâque, la télékinésie, les souvenirs de vies antérieures, etc. D'ailleurs, l'Inconnaissable est aussi certainement impliqué dans la foudre en boule, qu'on ne parvient pas encore complétement à expliquer, et la plupart des phénomènes physiques, biologiques, psychologiques, sociologiques, où le pouvoir explicatif des théories existantes laisse éhonteusement de côté les moindres fluctuations aléatoires. Eh bien oui, si je lance un dé, la théorie me dit que j'ai une chance sur 6 d'avoir un 1, une chance sur 6 d'avoir un 2, une chance sur 6 d'avoir un 3, une chance sur 6 d'avoir un 4, une chance sur 6 d'avoir un 5 et enfin une chance sur 6 d'avoir un 6. Mais si je lance mon dé, et que je fais un 4, la théorie ne me dit pas pourquoi j'ai fait un 4 ce coup-ci et pas autre chose ! Alors que c'est quand même improbable d'avoir un 4 (une chance sur 6, je le répête). Il y a donc de profondes lacunes dans la théorie. Heureusement, grâce à la philosophie de l'Inconnaissable, je sais pourquoi j'ai eu un 4, c'est l'Inconnaissable, pour des raisons inconnues... et inconnaissables, qui a causé son obtention. Me voici pleinement satisfait !

Au fond, Dieu, ou l'Inconnaissable, ce ne sont jamais (dans la perspective de la théologie naturelle), que des manières commodes de donner du sens au particulier (l'Univers, tel ou tel "miracle", etc.) à moindre coût (parce que l'on tient beaucoup au principe de causalité), alors que toute explication scientifique est une explication du général, et n'a pas la prétention d'expliquer le particulier (peut-être parce qu'elle le réduit à une conjonction particulière... de propriétés générales).

L'Inconnaissable existe, on peut le montrer :

Pour expliquer scientifiquement le particulier, il faudrait tenir compte d'un nombre exhorbitant de paramètres, et de lois... et parmi ces paramètres, il y aurait possiblement l'énoncé même de cette explication scientifique, ce qui rendrait la tâche impossible.

Imaginons, en effet, que nous disposions d'un ordinateur à la capacité et à la puissance illimitée, qui serait capable de réaliser un calcul sur tous les paramètres de l'Univers... tous ? Eh bien non, ce n'est déjà pas possible, car il ne pourrait pas, pendant qu'il traiterait toutes ces données, traiter également sa manière de les traiter, ainsi que sa manière de traiter ce traitement, et ainsi de suite. Mais supposons même que cela soit possible. Le simple fait que l'ordinateur nous communique un résultat modifierait les conditions initiales, rendant approximatif ce résultat. Par exemple, supposons que l'ordinateur me dise : "Demain, en prenant votre voiture, vous aurez un accident". Connaissant cette information, et puisque je tiens à la vie, je ne prendrai pas ma voiture le lendemain, donnant ainsi tort à l'ordinateur.

L'on voit ainsi, également, que certaines choses arrivent, ou arriveront, bien que l'on ne puisse pas le savoir, ce qui en passant donne du poids à l'agnosticisme réaliste : il existe de l'inconnaissable, en effet. Et cet inconnaissable concerne au premier chef les êtres particuliers. Or l'Univers est un être particulier, donc l'Univers a probablement comme cause l'Inconnaissable.

Du théisme chrétien au déisme.

Comprenons encore ceci : que Dieu soit trine, omniscient, infiniment bon, etc. Tout cela est rigoureusement inutile pour rendre compte métaphysiquement de l'existence du monde, des "miracles", des expériences mystiques, etc. (à supposer qu'il faille absolument rendre compte métaphysiquement de tout cela). Il faut et il suffit qu'il soit très puissant (il n'y a même pas besoin qu'il soit tout-puissant), c'est-à-dire qu'il puisse agir, et que son action ne soit pas trop entravée par quoi que ce soit. Une volonté, une puissance d'action, un motif quel qu'il soit (qu'est-ce qui nous assure que Dieu n'est pas une sorte de super-laborantin qui de temps en temps déclenche quelque chose d'imprévu pour tester nos réactions ?), cela suffit amplement à tout expliquer. Cela explique en effet davantage de choses et encore mieux même que le théisme chrétien. En effet, envolé le problème du Mal, puisque Dieu n'est pas supposé bon. Et un tel Dieu explique aussi bien ce qui relève traditionnellement du domaine religieux (miracles, apparitions, mystiques, etc.) que ce qui relève d'autres domaines du surnaturel et du paranormal (OVNIs, télékinésie, etc.). Au rasoir d'Occam, ce Dieu débarassé de tous les oripeaux traditionnels (et qui est celui d'un certain déisme particulièrement épuré) s'en sort donc bien mieux que celui du Christianisme.

Du déisme à l'agnosticisme réaliste :

Mais une étape supplémentaire peut être franchie. Pour le moment, nous avons encore un Dieu qui est personnel : il a une volonté et des motifs d'agir. Toutefois, même si on peut essayer de vouloir deviner quelle est cette volonté et quels sont ces motifs, il faut concéder qu'ils sont inconnus et même inconnaissable. Pour connaître la volonté et les motifs d'action de quelqu'un, il faut partir d'une théorie de l'esprit que l'on fonde à partir de notre expérience sociale. On ne dispose évidemment pas d'une telle théorie pour Dieu, et tous les signes qu'il nous laisserait peut être sujets à interprétations variées. A-t-il un projet pour nous ? Est-il un scientifique-ingénieur qui étudie les propriétés de sa création ? Est-il juste en train de s'amuser avec nous ? Je ne vois pas comment il serait possible de trancher. Il est même possible de supposer qu'en fait, Dieu agit sans motif, comme certaines personnes. Plus qu'une personne consciente de ses intentions, cela pourrait être tout aussi bien un être vivant doué d'une certaine spontanéité naturelle et non guidée, une sorte d'impulsivité. Cela pourrait être simplement une sorte de force aveugle, qui , poussé par sa propre nature, par endroits et par moments se stabilise dans une certaine structure (relativement) cohérente (comme notre Univers), et à d'autres endroits ou d'autres moments se déchaîne chaotiquement. Cet être inconnu, nous savons qu'il existe : nous avons montré les limites de la connaissance du réel tout à l'heure, et il est possible que certains phénomènes que nous n'arrivons pas à expliquer aient une explication réelle qui excède les limites de notre capacité à connaître le réel. Le Dieu du déisme, bien que plus probable que celui du théisme chrétien, demeure hypothétique, et ses caractéristiques spécifiques sont inconnues, inconnaissables, et en tout cas il semble qu'on peut en faire l'économie, sans que cela rende moins compte, sur un plan métaphysique, de l'existence et des propriétés de l'Univers, des "miracles", des apparitions, des expériences mystiques et autres phénomènes prétendument surnaturels ou paranormaux.

Conclusion :

Nul n'est obligé de faire de la métaphysique, ainsi que le reconnaît lui-même le philosophe chrétien Paul Clavier (Qu'est-ce que la théologie naturelle ?, Vrin, 2004). Admettons que l'on veuille faire malgré tout de la métaphysique, on se rend compte que la philosophie de l'Inconnaissable et de l'Inconditionné défendue par l'agnosticisme réaliste suffit amplement, de manière plus économique et bien meilleure à rendre compte de l'existence et des propriétés de l'Univers, ainsi que des divers phénomènes qui semblent scientifiquement inexplicables que l'on peut rencontrer, qu'ils soient traditionnellement rattachés au domaine religieux, surnaturel au sens large ou paranormal. Du reste, alors que l'existence des divers dieux et entités surnaturelles est hypothétique, la démonstration de l'existence de l'Inconnaissable peut être faite à partir de l'observation du monde et des deux seuls principes que sont : le principe d'identité (qui affirme que ce qui est, est) et le principe de causalité (qui affirme que tout phénomène [qui commence à exister] à une ou des causes suffisantes à son existence), et même à partir du seul premier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Loïc 05/09/2007 04:17

Salut Miky,Juste pour te dire que je posterai volontiers des commentaires sur ton blog (que je lis déjà, au passage) dès que j’aurai plus de temps. A bientôt, donc. :-)Chaleureusement.

arno 31/08/2007 13:32

Venez débattre sur Mon blog qui est le suivant: http://segoleneroyal2012.over-blog.fr/Et dès maintenant,abonnez vous en grands nombres à la Newsletter.Venez nombreux voir ce blog malgré vos appartenance politique,il est ouvert à tout le monde.