Des sectes en géométrie ?...

Publié le par Miky

« L'Ingénu fesait des progrès rapides dans les sciences, et surtout dans la science de l'homme. La cause du développement rapide de son esprit était due à son éducation sauvage presque autant qu'à la trempe de son âme; car, n'ayant rien appris dans son enfance, il n'avait point appris de préjugés. Son entendement n'ayant point été courbé par l'erreur était demeuré dans toute sa rectitude. Il voyait les choses comme elles sont, au lieu que les idées qu'on nous donne dans l'enfance nous les font voir toute notre vie comme elles ne sont point. Vos persécuteurs sont abominables, disait-il à son ami Gordon. Je vous plains d'être opprimé, mais je vous plains d'être janséniste. Toute secte me paraît le ralliement de l'erreur. Dites-moi s'il y a des sectes en géométrie? Non, mon cher enfant, lui dit en soupirant le bon Gordon; tous les hommes sont d'accord sur la vérité quand elle est démontrée, mais ils sont trop partagés sur les vérités obscures. - Dites sur les faussetés obscures. S'il y avait eu une seule vérité cachée dans vos amas d'arguments qu'on ressasse depuis tant de siècles, on l'aurait découverte sans doute; et l'univers aurait été d'accord au moins sur ce point-là. Si cette vérité était nécessaire comme le soleil l'est à la terre, elle serait brillante comme lui. C'est une absurdité, c'est un outrage au genre humain, c'est un attentat contre l'Être infini et suprême de dire: il y a une vérité essentielle à l'homme, et Dieu l'a cachée. Tout ce que disait ce jeune ignorant, instruit par la nature, fesait une impression profonde sur l'esprit du vieux savant infortuné. Serait-il bien vrai, s'écriat-il, que je me fusse rendu malheureux pour des chimères? Je suis bien plus sûr de mon malheur que de la grâce efficace. J'ai consumé mes jours à raisonner sur la liberté de Dieu et du genre humain; mais j'ai perdu la mienne; ni saint Augustin ni saint Prosper ne me tireront de l'abîme où je suis. »

Voltaire, L'Ingénu.

Commenter cet article

ti'hamo 11/10/2007 18:37

oui, celle de Pythagore.Et puis, oui aussi, quand une théorie devient un dogme dans la "communauté scientifique", toute théorie le remettant en cause est raillée ou gentiment écartée. Oui, oui, c'est connu.J'ai toujours toruvé ça rigolo, le mythe du bon sauvage, celui qui n'a été corrompu par aucune société, qui a gardé toute la rectitude naturelle et innée de sa logique et de son raisonnement (?) (la logique et le raisonnement droit innés, un truc qu'on observe tous les jours....)... ...le simple fait de l'utiliser suffit en général à montrer que l'auteur a lui-même un peu de mal avec la réalité....Et qu'il ne connait pas trop ses semblables. Surtout que des "n'ayant rien appris dans l'enfance", on a pu voir ce que ça donne. Pas vraiment des philosophes éclairés, les pauvres.D'aileurs en général les connaissances et la méthode et le langage qu'il utilise pour exposer ce thème, lui ont été légués et transmis par cette même société dont il dit qu'elle fausse le jugement et que ce qu'elle apprend déforme l'esprit.   Une sorte de...comment tu appelais ça, déjà ? Quand l'énoncé est contradictoire avec les conditions de l'énoncé ?

A - Danielle 06/10/2007 23:59

UN PTIT COUCOU!