Un concert de cold wave à l'Austrasique (Nancy)

Publié le par Miky

Hier je suis allé à un concert de cold wave à l'Austrasique. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas mis les pieds dans ce genre de manifestation. Ce fut, malgré l'atmosphère toujours bien trop enfumée, la fatigue sur le tard, et l'absence de sièges pour reposer son postérieur, un véritable plaisir de retrouver cette ambiance particulière, à la fois sérieuse et délirante - le terme de dandysme décadent serait assez approprié - où une cinquantaine de "corbeaux" étaient venus s'ennivrer aux mélopées froides et énergiques de Divine D. Satisfaction, No Tears et The Cold.

 

Je me suis acheté un album des deux derniers. Et je suis en train de les écouter pendant que j'écris cet article. Il y a une chanson de No Tears que je trouve particulièrement croustillante. Je ne résiste pas au plaisir de la retranscrire ci-dessous :

 

SADE

 

Sade... Sade divin

Sade... ô viens

 

Sur l'autel froid de l'église

La nappe froisse sous ses doigts

Le crucifix à l'entremise

De ses cuisses et de la soie

Mariée jarretière démise

Soumise au curé en émoi

Il écarte alors la promise

Et laisse en elle aller... LA FOI !

 

Sade... supplice-moi !

Sade... crois-moi !

Sade... suis-je trop sage ?

Sade... suis-je trop fade ?

 

La belle au bois d'olivier

Sort de sa torture

Son père vient la rassurer

Le jour s'est enfin levé

Le cauchemar a sa rature

Le vice est dans l'armure

Il est temps de se préparer

Car nous attend le curé !

 

Sade... Sade... divin

Sade... ô viens !

 

Sade... supplice-moi !

Sade... crois-moi !

Sade... suis-je trop sage ?

Sade... suis-je trop fade ?

Publié dans Divers

Commenter cet article