Pour en finir avec l'idée de nature...

Publié le par Miky

Un article intéressant d'Yves Bonnardel, publié par l'association Psychothérapie Vigilance : "Pour en finir avec l'idée de nature... et pour reprendre avec l'éthique et la politique".

Extrait :

«La règle « obéir à la nature » est vide de sens. La « respecter » est du même tonneau :
pourquoi respecter ce qui existe, simplement parce que ça existe ? (…)
Les idées reçues se propagent en échappant à tout questionnement critique.
Mais les propositions creuses ou fausses ne deviennent pas vraies à force de répétition.
Elles constituent un danger parce qu’elles offrent une ligne de conduite illusoire
ou erronée face à des problèmes bien réels. Les invocations de la nature
en lieu et place de principes clairs de jugement comptent hélas
parmi les infirmités majeures qui handicapent les mouvements
qui voudraient changer le monde pour quelque chose de mieux»

Commenter cet article

Boule 21/05/2009 15:22

dans pic de réchauffement, pic c'est point de non retour: réactions physiquo-chimiques en chaine.

Boule 21/05/2009 15:10

pour finir ... dans une nature que l'homme est peut-être en phase de rendre littéralement impropre à le supporter, le mot nature, on s'en tamponnera grave:le pic oil est il atteint?  la réponse varie de «on en est loin» à «depuis 10 ans».le réchauffement climatique? : «pensé» depuis près d'un siècle ... «admis» par la majorité informée depuis ... 5? ...4? ...3? ...2 ans? en tant que réel et un peu lourd là quand même.... Dans la réalité, nous constatons (comme dirait l'autre ...) que les glaces fondent à vitesse dépassant ce que donnaient les «pires» simulations. On "constate" en plus que, certaines terres dégelant commence à balarguer grave du méthane ... ce qui n'avait pas encore été super vu ... et ajoute (grave) au problème (vu les volumes monumentaux)... mais ce n'est pas tout ... bref.Je pense que le pic oil est atteint ... c'est une question de crédit attribué aux rapporteurs.Alors voilà: selon certain scientifiques, on est tout près du pic de réchauffement climatique au delà duquel il est envisageable de penser la fin de l'humanité point (point).Au vu de l'argumentaire ... c'est pas, comme on dit, totalement débile (litote?)A ce titre, au vu du boulot pour faire frein (que ne font que ceux qui sont animés d'un soucis qu'on qualifie d'écologiste), déclarer que l'idée(qui n'existe pas) de «respecter la nature» est idiote est, vu le niveau général en, disons, philosophie du langage auquel le monsieur ne comprend rien, est assez ... grave.

boule 21/05/2009 13:49

+ pardon pour les fotes ...

Boule 21/05/2009 13:39

«L’idée de nature est omniprésente dans les discours normatifs.»pas omni, très. pas l'idée, le mot.«(...) La nature est un ordre (...) où toute chose est à sa place, qu'il ne faut pas déranger.»vrai dans Des discours normatifs qui ne sont pas Les discours normatif qui use du terme.«(...) Elle génère un sentiment religieux de respect, au sens d'adoration et de crainte»faux (donc) au titre d'absolu.«(...) En soi, déjà, cultiver ce type de sentiment mystique de « respect » de ce qui peut apparaître comme une puissance, et de soumission (même déguisée en « volonté d’harmonie ») à un ordre, ne paraît pas de bon augure»... bien je respecte mon prochain sans question de sa plus ou moins superiorité ...«tantôt les humains dénoncent avec indignation ce qu’ils jugent contre-nature, tantôt ils célèbrent les conquêtes qui ont permis à l’humanité d’échapper aux rigueurs de sa condition primitive.»Quelles humains? telle constat au sujet d'un groupe constitué de six milliards d'individu aujourd'hui et je compte pas ceux d'avant hier est absolument impertinent.«L’idée de nature « pollue » hélas les débats moraux et politiques…»l'idée de nature??? quelle idée? ... non.  l'usage du mot associé à quelques idées polluantes ... ce qu'elles ne sont pas toutes ... .je m'arrète avant que ne démarre la première partie ...Bonne journée.

boule 21/05/2009 13:09

... ponctué d'approximations et contre-vérités.