Plaidoyer pour un agnosticisme pratique et métaphysique

Publié le par Miky

L'agnosticisme est d'abord une option épistémologique : c'est l'aveu de notre impuissance à répondre aux questions métaphysiques, ou liées à l'absolu. L'esprit ne peut pas s'aventurer bien loin hors du domaine de la logique et de l'expérience objective sans se mettre à divaguer. Certes, le sens commun est pourvoyeur d'intuitions fortes sur le réel, qui ne sont pas justifiables en raison, mais qui semblent bien vraies. Il ne s'agit pas de leur dénier toute valeur. Mais plus on s'éloigne du domaine des sciences de la nature, plus les croyances métaphysiques s'opposent et perdent de leur force persuasive.

Face à ce constat, j'aimerais proposer une nouvelle forme d'agnosticisme, tout à la fois métaphysique et pratique (mais qui n'exclu pas l'agnosticisme épistémologique).

L'agnosticisme métaphysique serait une affirmation sur la nature de l'absolu et de la transcendance. Au lieu d'affirmer, comme le théisme, ou de nier, comme l'athéisme, ou encore de suspendre son jugement, comme l'agnosticisme épistémologique, au sujet de l'existence de Dieu, il proposerait à la place de revoir notre concept d'existence, et en particulier de cesser de le voir de façon binaire, en tout ou rien. Il est généralement admis que des degrés peuvent exister entre le froid et le chaud, entre le sec et l'humide, entre le sombre et le lumineux, et ce que je propose ce n'est rien moins que de reconnaître aussi une telle graduation progressive entre l'inexistence et l'existence. Dieu ni n'existe, ni n'existe pas. Il existe quelque peu. Son degré d'existence est d'ailleurs peut-être fluctuant. Cette idée n'est pas sans s'inspirer de celle de William James qui, dans La volonté de croire, estime que l'être de Dieu se nourrit de notre foi en Lui.

L'agnosticisme pratique consisterait à la fois en une attitude d'humilité, d'émerveillement et d'ouverture envers une réalité qui dépasse nos capacités à l'appréhender ; mais également en une attitude positive d'engagement dans la vie afin d'en améliorer les conditions et d'oeuvrer pour la paix, l'amour et la vérité. L'agnosticisme pratique est la seule position qui peut, de manière cohérente, refuser l'immobilisme, car rien n'est gagné d'avance, tout est à construire. Un théiste cohérent, qui croit que Dieu existe pleinement, n'est pas tenté d'agir, puisque le monde est déjà parfait (il a été créé par Dieu). Un athée cohérent, qui croit que Dieu n'existe pas du tout, n'est pas tenté d'agir, car tout est vain et inutile au bout du compte, dans l'absolu. Un agnostique épistémologique cohérent n'agira pas non plus, si les deux positions théologiques entre lesquelles il suspend son jugement sont le théisme cohérent et l'athéisme cohérent. Seul l'agnostique pratique possède la force de conviction suffisante pour agir efficacement, car le Dieu en lequel il voudrait croire, il pense que c'est à lui de Lui donner un surplus d'existence, de le faire passer du monde des pures Idées au monde sensible.

Commenter cet article

madara 22/07/2011 18:47



Excellent article, très pertinent!!!(Pour moi en tout cas)


Je crois en effet que "Dieu" existe en tout et rien à la fois, et que ceci s'exprime mieux sous forme de "conscience créatrice" (grand architecte, le créateur,etc...).


Son expression irait du néant à l'infini, ainsi il n'est ni bon ni mauvais car la conception de création sous-entends la destruction, destruction qui est pour moi moins essentielle que la
création,"Dieu" dépasse tout forme de manichéisme car il créer l'un et l'autre à la fois. Je définirais la création comme ceci:


Prenons un univers finis: un étang. Je jette une pierre dans l'eau elle crée une onde qui s'étends jusqu'au bord, c'est la création, au moment où elle touche terre l'onde original n'existe plus,
c'est la mort, seulement il reste une onde résultante de la première qui se propage en sens inverse, c'est une nouvelle création dépendante de la première d'où: La mort n'est tout au plus rien
qu'un changement... Donc "Dieu" est bon fondamentallement car il permet l'existance et que sa destruction est nécessaire à une nouvelle existance... Bon c'est tout à fais subjectif mais c'est
rien qu'un exemple.


Je trouve que la conception de l'oeuvre de "Dieu" sur terre est caduque dans le sens où il devrait faire le bien, ça donnerais une approche trop géo-centriste de notre planète dans l'univers. Il
ne se souçis point de nous car justement il  fait toujours dans la perfection pour notre essort. C'est à nous d'aller à lui, de magnifier notre civilisation pour atteindre la terre promise
par la perfectibilité infini de toute chose. Ainsi nous partons du néant pour tendre vers l'infini telle est le but de l'humanité, c'est un but qui ne peut être atteint car tout est fini dans la
vie d'un homme aussi loin puisse-t-il voir, aussi petit soit-il. Tout s'arrète à la mort. Pour recommencer... C'est ce cheminement de perfectibilité infini qui permet à l'homme de connaître
"l'expression de Dieu" par la création infini.


Si le monde dans son ensemble devrait être bon, où serais la place du mauvais, qui serais reconnaître le mauvais? Il n'y aurais au final plus rien de bon, ni mauvais (peut-être cela serais
bon?... Je sais pas!). Maintenant je reconnais une morale, une éthique de bon sens qui demande à ce qu'on se sépare de ce qui ne marche pas pour garder le meilleur, ce que n'est pas le système
financier actuelle.


Maintenant il convient de préciser que j'étais catholique à une époque, mais l'humilité s'impose et m'empèche de considérer cette religion comme étant la seule qui soit viable: Si je conçois ma
foi comme étant viable alors toutes autres formes de croyances sont elles aussi valables. Personne ne possède de vérité absolue sur le sujet donc nous avons tous raison, ce qui est une pierre
fondammentale de la tolérance (tant que cela n'empiètre pas sur autrui, n'est-ce pas Israël...).


Au passage j'ai du mal à comprendre qu'une religion puisse justifier une nation, l'acte de procession de foi doit rester indépendante de toute action colonialiste au risque de connaître un
nouveau "Dark Age"... Non les Palestiniens le connaissent déjà!...


Je crois que l'amour et la paix que c'est le coeur qui parle indiquant que c'est la aussi l'essence de la création et que nous avons oublié depuis bien longtemps que notre âme nos fontionne pas à
l'intellecte mais plutôt à l'intuition. C'est un acte de procession de foi...



Jean Louis 09/07/2007 10:38

C'est moins d'une nouvelle posture devant l'énigme du monde et de notre existence dont nous avons besoin, à mon avis, que d'une nouvelle façon d'appréhender cette énigme. Nous savons bien, n'est-ce pas, que le résultat d'une recherche sera fonction de la méthode, du type d'approche utilisé. Je crois donc que c'est sur la forme de notre connaissance qu'il faut réfléchir. Peut-on écarter au maximum les a priori méthodologiques, refuser tous les axiomes préalables pour permettre l'irruption de l'inconnu ? Ouverture, oui. Tout à fait. A soi-même aussi dans un même mouvement.   

ti'hamo 07/05/2007 15:02

chouette, ben, donc, toi aussi tu pourrais m'éclairer sur les fondements de cet "agnosticisme bien pratique",  et m'apporter les réponses qui me manquent (aux questions posées 2 posts plus haut)...?  :-)

jubelle 05/05/2007 09:01

Je viens de trouver ton article chez Lung Ta.Eh bien! je me sens moins sotte : L'AGNOSTICISME PRATIQUE, c'est exactement ma position, vis à vis du monde, du créateur, vis à vis de la vie et de l'"outre-vie".Je ne peux dire ni Dieu existe, ni Dieu n'existe pas, .....il y a "quelquechose" de plus fort, de plus haut que nous....indéfinissable....c'est là le charme de l'Agnosticisme Pratique.Dans mes blogs, je ne permets pas de parler de ce sujet, mais j'y suis très sensible, que ce soit dans création, que ce soit dans l'amour.L'Homme voudrait rour expliquer "scientifiquement" !!!!là est son erreurTrès amicalement, et merci à Lung Ta de nous avoir transmis ton article et à toi d'avoir communiqué  cette position courageuse.

Miky 01/05/2007 12:26

louismor et ti'hamo,Je suis un peu surbooké en ce moment, mais je prend bonne note de vos commentaires et essayerai d'y répondre ultérieurement.Amicalement,Miky