Lettre ouverte à un lecteur inconnu...

Publié le par Miky

Cher lecteur inconnu,

Hier matin, de passage à Nancy avec mon épouse, celle-ci souhaitait aller à la Cathédrale. Puisque, d'après ses comptes, je lui devais trois messes, je l'ai accompagné en maugréant. Puisque nous étions en avance, je saluai cordialement le père Boichot (bizarrement, je m'entends en général à merveille avec les hommes d'Eglise, malgré mes idées bien peu chrétiennes...). C'était un réel plaisir de le revoir, et en général, c'est la seule raison qui me décide, malgré tout, à aller à la Cathédrale (exception faite, aussi, de l'architecture du lieu, mais y'a pas photo, je préfère St Epvre sous ce rapport).

Après quelques échanges d'amabilités, j'apprends de la bouche du prêtre que Monsieur l'Official (je ne sais pas trop bien de qui il s'agit, mais bon...) souhaiterait s'entretenir avec moi, car un paroissien (dont ni le père ni moi ne connaissons l'identité) se serait plaint à l'Evêché des propos peu aimables que je tiens au sujet de l'Eglise catholique sur mon blog. Bigre ! On va donc me sermoner pour délit d'opinion, pensai-je. Après réflexion, après la messe, je retourne voir le père Boichot, lui expliquant que je soupçonne deux commentateurs (je pense à Yves et à Ziboum), que je ne connais pas plus que ça, sinon par leur pseudonyme, et qui avaient contestés vertement la validité canonique de mon mariage, à cause de ma conception assez élastique de la fidélité conjugale. Le prêtre me précise alors que c'était bien de ça qu'il s'agissait.

Voici donc ma réponse, cher lecteur anonyme, réponse qui fut en substance celle que j'ai donné au père Boichot, afin qu'il la transmette à Monsieur l'Official :

Je suis tout disposé à rencontrer Monsieur l'Official pour répondre à ses questions, mais à condition que la personne ayant fait part de ses récriminations se fasse connaître (nom, prénom, lieu de résidence, etc.) et soit présente le jour J. Je n'ai pas envie, en effet, d'être accusé par des anonymes, mais par des gens qui ont le courage de leurs opinions comme j'ai le courage des miennes. Que cette personne sache également que puisque je ne suis pas catholique, je pourrais tout aussi bien décliner cette demande, sans problème de conscience. Si je prends le temps de revenir sur Nancy et de répondre à Monsieur l'Official pour satisfaire aux demandes de ce paroissien, que ce dernier prenne donc bien conscience que c'est une faveur que je lui offre.

La suite ne fait pas partie de ma réponse à l'Official, mais la complète utilement. Quatre-vingt dix pourcent des dits catholiques se fichent visiblement de la validité canonique de leur mariage, puisqu'ils sont prêts, éventuellement, à divorcer et à se remarier (en contradiction avec le pilier "indissolubilité" et le pilier "fidélité"), à utiliser des préservatifs ou la pilule pour pouvoir faire l'amour quand bon leur semble, sans risque de grossesse indésirable (en contradiction avec le pilier "fécondité"). Enfin, ils se marient le plus souvent uniquement parce qu'ils sont amoureux l'un de l'autre, donc en proie à une passion, et non pas pour un motif raisonnable choisi librement (en contradiction avec le pilier "liberté"). Moi, au moins, même si j'ai des conceptions de la fidélité conjugale qui diffèrent quelque peu de la conception catholique (encore que j'ai évolué sur ce point depuis mon mariage, mais j'en parlerai plus tard), je me suis engagé - dans les faits - à la respecter. Ce qui n'est pas le cas de ces couples dits catholiques qui, donc, non seulement trouvent les positions catholiques en matière de mariage erronées, mais qui en plus, envisagent sérieusement de les bafouer dès que l'occasion se présentera. Le plus souvent, sans même avoir conscience que cela contredit leurs engagements et que cela mine la validité de leur mariage.

Donc déclarons la nullité de mon mariage pour ce motif si vous le souhaitez, mais alors, que cela ne soit pas sans un examen semblable de 90% des mariages célébrés par l'Eglise, afin de déclarer également leur nullité. Car au moins, moi :
- je ne suis pas pour le divorce, et encore moins pour le remariage, surtout s'il y a des enfants (on voit bien comment cela se passe dans les familles recomposées...) ;
- je n'ai pas épousé ma femme uniquement parce qu'elle me plaisait, mais aussi parce que rationnellement, j'estimais qu'elle serait une bonne mère pour nos enfants, que je serais un bon mari pour elle et elle une bonne épouse pour moi, et que notre différence serait enrichissante ; je l'ai épousé parce que c'était avant tout une amie avec qui j'aimais partager, avant d'être une amante avec qui j'aimais m'envoyer en l'air ;
- depuis que je suis plutôt contre l'avortement (sauf risque vital pour la mère), et ça remonte à avant mon mariage, je suis également fortement dubitatif au sujet des moyens de contraception : pas assez fiables vu l'enjeu, risques abortifs ou contragestifs pour certains d'entre eux, problèmes sanitaires pour la femme (une amie médecin a attrapé une tumeur au cerveau dont l'origine semble être son utilisation de la pilule : elle ne voulait pas s'embêter avec les règles...).

Maintenant, il est vrai que je n'avais pas clairement conscience que le contrat du mariage, je ne l'engageais pas uniquement avec ma femme, mais aussi avec l'Eglise catholique. Peu importe : signer un contrat sans l'avoir bien lu ou compris ne veut pas dire qu'on ne l'a pas signé librement (on n'était pas menacé par un fusil en le signant, c'est juste qu'on a été idiot), mais simplement qu'on ne l'a pas signé rationnellement. Mais il engage quand même, sinon ça serait trop facile.

Par contre, il est tout aussi vrai qu'un contrat n'engage que ce qui est écrit explicitement dessus. Si l'Eglise catholique n'a pas précisé dans ses quatres piliers que respecter la fidélité conjugale, ça veut dire aussi s'abstenir de jeter un oeil concupiscent sur les jolies filles qui passent dans les rues en mini-jupe l'été, alors c'est elle qui a été idiote de ne pas l'avoir précisé. Je sais bien que c'est ce qu'elle entend aussi par là, mais désolé, ce n'était pas explicitement écrit sur les documents que l'on m'a soumis pour nous présenter les quatres piliers, donc libre à moi de les interpréter différement. D'ailleurs, quand on nous a demandé de rédiger notre déclaration d'intention, on nous a fait comprendre qu'il s'agissait d'y présenter la manière dont nous comptions les appliquer dans notre vie, la signification personnelle que nous donnions à ces quatres piliers, etc. Cela laissait clairement la place pour un degré de liberté dans l'inteprétation. Alors, si ce que l'Eglise catholique demande, c'est d'appliquer précisément ceci ou cela, et d'adopter précisément telle signification objective des quatre piliers, eh bien que ne le dit-elle pas précisément et clairement au lieu d'utiliser une formulation qui laisse entendre le contraire ?

Mais peut-être cela n'est-il pas la faute de l'Eglise catholique mais de certains de ses représentants alors. Certains intervenants sur mon blog, tel Yves par exemple, critiquent beaucoup les représentants de l'Eglise en France, jugeant qu'ils font oeuvre de néo-gallicanisme plus ou moins clairement affiché. Moi qui ne suis même pas catholique, ce n'est quand même pas à moi de dire à l'Eglise catholique de France comment elle doit se comporter. Je ne fais pas d'ingérance, hein. Je me contente d'essayer de me frayer un chemin dans les méandres des contradictions de l'existence. Si les documents qu'on me demande de signer peuvent laisser être inteprétés en un sens qui fait davantage mon affaire compte tenu de mes positions, je ne vais quand même pas demander à ce qu'on en précise davantage le sens d'une manière qui contrecarrerait plus nettement mes positions. Je ne suis pas masochiste.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yves 02/01/2010 17:26



Super ! Notre cher pépé athée intégriste du Limousin vient de réapparaître… Vive l’année 2010 ! Comme quoi, je ne me suis pas trompé
en parlant de « bassesse intellectuelle ». Notre athée s’invente des fautes imaginaires et croit de surplus que je « flatte » Miky. Je ne suis pas là pour flatter qui que ce
soit. Dire que Miky redresse le niveau philosophique en mettant Saint Thomas sur la table n’est d’aucune manière une flatterie mais un simple « constat ». Désolé Miky mais sur ce point-là, tu
dois reconnaître que les intervenants avec lesquels tu veux me faire discuter manquent cruellement d’honneur. J’ai demandé plusieurs fois la « responsa » de ton exposé que tu as fait
avec brio sur Saint Thomas… et j’attends toujours une réponse. Comment veux-tu que je discute alors que tes amis sont déjà tous largués ?


 


Quant à notre ami Lancelot, sachez que je suis très honnête. D’ailleurs, pour vous le prouver, j’attends comme d’habitude vos arguments. Vous
voulez débattre ? Très bien. Dites-moi alors (pour ne pas que je fasse d’amalgame sur votre pensée) qu’elles sont les différences entre Hitler et Mère Teresa si ces derniers ont pour unique
destinée le néant existentiel ? Exposez moi votre pensée sur ce sujet. Je serai très curieux de connaître vos arguments philosophiques (et ceci n’est pas de l’ironie, croyez-le bien).
D’ailleurs, je pose aussi la question à toutes les personnes qui ont pour « foi » le néant de l’être existentiel (dans le sens thomiste du terme bien évidemment, seule philosophie
véritable). Je n’ai toujours pas compris la position subjecto-eclecto-relativiste de Miky sur ce sujet.


 


Bon, je reviendrai discuter de tout cela très bientôt si je le peux encore. J’annonce un peu en avance une grande joie à venir pour les
terroristes intellectuels de la pensée unique : je vais bientôt m’éclipser de la blogosphère. La Vérité me pousse ailleurs…



Lancelot 02/01/2010 09:31


" J'ai ainsi la chance de finir l'année dans la détente et la joie... mais en même temps dans la pitié pour toutes ces pauvres victimes de ce siècle (quelle horreur, je suis de nouveau
condescendant). Le must dans la matière est pour l'instant "lancelot". Mes zygomatiques en redemandent..."

Voila qui est bien peu chrétien : rire de "pauvres victimes"...

"Je n'ai pas le temps de revisiter toutes les âneries mais la meilleure est encore la dernière phrase : "Je ne crois pas à la foi". Le problème (...), c'est qu'en affirmant cela
(surtout en employant le verbe "croire", lol), il a de facto la "foi" de ne pas avoir la foi. (etc.)."

Je constate surtout que vous êtes hermétique à l'ironie, et c'est bien à dessein et en toute connaissance de cause que j'ai écrit "Je ne crois pas à la foi".

"En résumé, Lancelot nous dit qu'une Mère Teresa et un Hitler n'ont dans le fond aucune différence. Ils rejoindront tous deux le néant. Super ! Mangeons, buvons, jouissons !"

Cet amalgame que vous m'attribuez est plus que douteux, et me fait sérieusement douter de votre honeteté intellectuelle.

Maintenant, ce blog n'est pas destiné à nos échanges. Je ne ferai pas d'autres commentaires sur vos propos. Si vous souhaitez de nouveau me mettre en cause de quelque maniére que ce soit,
rendez-vous sur le forum de zététique. Vous utilisez le blog de Mickaél sans vergogne et sans respect pour lui.

P.S. (désolé, Mickaël, pour ce message "parasite" en commentaire sur ton blog... Il n'y en aura pas d'autres... Avec mes excuses, mais je ne pouvais pas laisser passer cette mise en cause
lachement postée ici-même)


Miky 02/01/2010 13:13


Cher Lancelot,

C'est vrai que l'idéal serait que Yves vienne discuter sur le forum des sceptiques, cependant, ne te prive pas de venir réagir sur mon blog, même si c'est pour réagir au sujet d'autres réactions :
ça ne me gène absolument pas, surtout en l'état actuel des choses où je n'ai pas des centaines de commentaires par jour (ça augmente même mon blog rank ;))


Yves 30/12/2009 11:51


Quel dommage Miky. Contrairement à la masse des gens, je pensais que tu étais un peu autodidacte dans la vie pour savoir lire et comprendre la Somme de toi-même.

Tant que la philosophie de Saint Thomas ne sera pas remise au centre de la discussion, je n'interviendrai pas. Comme je l'ai dis plus haut, j'attends toujours la réponse de Denis pour ton message
qui a très bien résumé la pensée thomasienne.

Et puis pour moi (et c'est cela le véritable problème entre nous), les autres "systèmes" philosophiques (autre que celui de Saint Thomas dérivé lui-même d'Aristote) n'ont aucune légitimité (sauf si
ces dernières se "raccrochent" à Saint Thomas).

Je le redis encore une fois : tant que les bases métaphysiques ne sont pas claires entre nous, cela ne sert strictement à rien d'aller plus loin. Moi, je veux bien discuter si et seulement si nos
discussions reposent sur les mêmes bases. Si on continue comme ça, tout risque de se casser la gueule. C'est comme les mathématiques où la physique.
Sans formules claires, on ne peut pas avancer plus loin dans les expérimentations.


Yves 29/12/2009 11:43



Je te remercie Miky pour m'avoir fait découvrir ce forum. J'ai ainsi la chance de finir l'année dans la détente et la joie... mais en même temps dans la pitié pour toutes ces pauvres victimes de
ce siècle (quelle horreur, je suis de nouveau condescendant). Le must dans la matière est pour l'instant "lancelot". Mes zygomatiques en redemandent...

Je n'ai pas le temps de revisiter toutes les âneries mais la meilleure est encore la dernière phrase : "Je ne crois pas à la foi". Le problème (comme notre ami Ildefonse), c'est
qu'en affirmant cela (surtout en employant le verbe "croire", lol), il a de facto la "foi" de ne pas avoir la foi. Les athées aussi ont la "foi". Ils croient de toutes leur force que Dieu
n'existe pas. C'est une "foi" certes différentes du christianisme mais c'est une "foi" quand même. J'ai même l'impression que certains athées virulents tels l'intégriste Onfray ont à eux seuls
bcp plus de "foi" que certain croyant. Comme quoi, le monde est parfois à l'envers. Idem pour ce qui est de Denis. Il a apparemment la "foi" d'être au même niveau qu'un moustique ou d'un
moucheron. Après tout, c'est son droit. Dieu l'a laissé libre.

En résumé, Lancelot nous dit qu'une Mère Teresa et un Hitler n'ont dans le fond aucune différence. Ils rejoindront tous deux le néant. Super ! Mangeons, buvons, jouissons !



Miky 29/12/2009 22:07


Yves, j'ai décidé de ne plus te relayer : je ne suis pas ton boy, désolé. Je t'invite donc une nouvelle fois à t'inscrire sur le forum et à y laisser tes commentaires directement. Dans tous les
forums, il y a des andouilles et des lumières. Il y a des andouilles sceptiques et des andouilles cathos, des lumières sceptiques et des lumières cathos.

Pour ce qui est du fond de ton message : il me semble que souvent tu caricatures les positions des gens que tu cites. Certes, ça leur arrive fréquemment de caricaturer les croyants. Et alors ?
Est-ce une raison de faire de même ? Si je grille un feu rouge ça ne te donne pas le droit de faire pareil !

Bon, je te laisse pour le moment, mais y'aurait encore des choses à dire...

Amicalement.


Yves 28/12/2009 22:53


Ce n'est pas de la timidité, si un manque de temps pour m'inscrire. Mais bon, je m'inscrirai peut-être en 2010 si le niveau intellectuel s'élève un tout petit peu... mais avec Ildefonse, c'est déjà
très mal barré. Qu'il veuille remplacer Dieu par le Père Noël, c'est son droit. Je connais pas mal de personnes qui, comme lui, sont atteintes de ce que l'on appelle le Syndrome de Peter Pan. Mais
le problème, c'est qu'en faisant cela, il retombe de suite dans une nouvelle "religion", une nouvelle "foi" païenne alors qu'il vient de nous dire que toute "foi" était de la poudre à canon. Comme
quoi, il se mord la queue.

C'est un peu comme les gens qui nous disent qu'il n'existe pas de Vérité objective, et qui, chose assez comique, n'accepteront pas mordicus une réponse contraire en défendant ce qu'il
viennent de dire avec hargne tout en ne croyant pas en une vérité... Merci pour ce moment de détente cher Ildefonse :-)