### Yamonsynthékifépouic : introduction

Le propre des technologies qui se développent très vite est leur propension à se ringardiser très vite aussi... D'où le titre de cette catégorie : "Yamonsynthékifépouic", puisque j'y regroupe des chansons vieilles grosso modo de la fin des années 70 au début des années 80, et faisant un emploi plus ou moins important du synthétiseur. Empreinte généralement d'une certaine mélancolie voire d'une noirceur glacial, il est pourtant fort possible que leur écoute et leur vision vous donne une irrépressible sensation de "kitsch" à cause de ces synthés vintage, et aussi à cause du maniérisme affiché par certains acteurs de cette scène. Maniérisme qui apparaît dans la voix mais aussi dans le visuel très "dandy", et oscillant parfois entre le "glamour" et le "look corbeau". C'est pourquoi j'ai jugé opportun de les placer dans une catégorie à part  (que j'aurais donc pu appeler également : "Yamonmascarakicoule"), et ce d'autant plus qu'en l'occurence, si ces musiques ont bercé mon "adulescence", leur rapport avec les thématiques de ce blog est néanmoins plus ténu (mais à travers les atmosphères développées, principalement, on se ressentira, je pense, en terrain famillier).

Certains de ces artistes ont poussé très loin l'usage du synthé à l'époque, dans l'ambition de dépeindre des univers futuristes de science-fiction. Ils n'en sont rétrospectivement - et paradoxalement - que plus "kitsch" (ou rétro-futuristes dirions-nous), à l'instar des vieux films de science-fiction, aux effets spéciaux "carton pâte" et qui ont été partiellement démentis par les faits (et non, le XXIème siècle n'aura pas été celui des automobiles volantes...).

Aujourd'hui encore, certains nostalgiques de ce vieux son d'harmonium, lui trouvant des qualités incomparables, s'amusent à le faire revivre à travers de nouvelles compositions (on appelle cela l'electro-clash). Si je décide de mettre ces nouvelles chansons en ligne, elles apparaîtront aussi ici.