Les deux sources erronées de la morale catholique romaine

Publié le par Miky

La position de l'Eglise catholique romaine concernant de larges pans de la morale, notamment de la morale sexuelle (en particulier de l'homosexualité, qui sera notre principal exemple, étant donnée les fortes implications sociales actuelles que ce sujet soulève), repose sur deux postulats fondamentaux :

1) Les Ecritures et la Tradition condamneraient certaines pratiques, notamment sexuelles (par exemple l'homosexualité). Bien sûr, comme tout le monde n'a pas la Foi (a fortiori la Foi catholique romaine), l'Eglise ne peut prétendre imposer un changement à la société civile sur la base des Ecritures et de la Tradition. Elle s'appuie alors essentiellement sur le deuxième postulat :

2) Il existerait, prétend-t-elle, une nature humaine vers laquelle il serait bon de tendre et mal de s'écarter. Cette idée est reprise d'Aristote et de Saint Thomas d'Aquin. De là est, par exemple, dérivé une condamnation de l'homosexualité, considérée comme contre-nature, la nature de l'être humain consistant à s'unir à un partenaire de sexe opposé dans le but de la procréation. Cette condamnation se veut compréhensible, soi-disant, sur la seule base des lumières naturelles de la raison, et cherche à s'imposer à la société civile.

Ces postulats sont néanmoins sans fondement, comme le montre les textes suivants, que je vous invite à découvrir (en attendant que j'écrive moi-même un article sur ces questions) :

- FinirIdeeNature.pdf est un article assez court qui fait la critique de l'idée de Nature, laquelle sous-tend directement l'argumentation catholique romaine publique contre l'homosexualité, considérée comme "contre-nature". Il y a juste un passage où je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'auteur :

 "La sensibilité a été dévalorisée car exclue des valeurs mises en avant par l’Humanisme (la Raison, la Liberté, etc. )." (p. 9)

Il y a sans doute un humanisme qui dévalorise la sensibilité, mais ce n'est pas celui auquel j'adhère personnellement (je suis, d'ailleurs, plus attaché aux humains, qu'à l'Humanité). A part ça, le texte explicite admirablement bien mes idées en matière de morale.

 - Courtray_these.pdf est une étude de fond de l'homosexualité, en lien avec le droit et les normes sociales. Elle parle un peu des théories proposées pour expliquer l'homosexualité. Le passage le plus intéressant pour nous, et que je conseille de lire prioritairement (sachant que la thèse comporte quand même 278 pages !), se situe entre les pages 14 et 23 ("L'homosexualité comme péché"). NB : J'ai trouvé cette thèse sur un site entièrement consacré aux études sur l'homosexualité : http://semgai.free.fr/

- http://atheisme.ca/articles/dr/moral_fr.html est un petit article critiquant radicalement et avec véhémence, mais dans un langage très accessible, toute morale fondée sur la religion, les textes "sacrés", l'Eglise, etc. Percutant et libérateur malgré quelques approximations et amalgames (je ne pense pas que la critique puisse s'adresser par exemple aux protestants libéraux ou aux unitariens-universalistes ; quant au catholicisme romain, il semble être quelque peu associé à l'intégrisme pur et simple).

- Quelques réflexions intéressantes sur la notion de genre, sur comment ce qui ne devrait être qu'une question conventionnelle de mots et de définition, en vient à être érigé en essence réelle des individus et instrumentalisée par la société en "norme morale" : http://www.sts67.org/fra_lectures.htm

- Enfin, une critique caustique de la pensée essentialiste (celle se basant sur l'idée de Nature) se trouve sur cette page :

http://www.anti-scientologie.ch/huckel-essence-existence.htm

Le site est consacré aux sectes, surtout la Scientologie, et donc la critique de la pensée essentialiste est ici dirigée contre les sectes. Néanmoins, cette critique peut être transposée aux thèses catholiques romaines contre l'homosexualité, et plus généralement à nombre de prises de positions de l'Eglise catholique romaine en matière de morale sexuelle, voire de morale tout court.

Bonne lecture !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article